La pompe à compression rectiligne : un procédé unique...

Pomper le lisier

Le transfert de lisier pour la méthanisation et la formation de compost se heurte essentiellement à trois obstacles :

  • En fonction de l’animal, le PH du lisier varie de 4 pour les canards à 7,5 pour les porcs.
  • Le lisier peut contenir des corps étrangers comme des plumes, des débris de corne ou de sabot, des gravats de ciment, des agrafes d’identification, des bouts de ficelles-lieuses, diverses pièces mécaniques…..
  • Au repos, il se forme, en surface, une croûte qui peut être très dure, notamment en été.

Notre solution permet de remédier à ces trois difficultés :

  • La pompe PCR utilise des manchons-raccords en inox 316L, et divers types de tubes en caoutchouc, qui conservent leur capacité de résistance et d’aspiration quel que soit le PH du lisier.
  • L’armature en toile renforcée et la ligne droite du tube permettent d’absorber des corps étrangers solides ou filandreux.
  • La forme et position de la bouche d’aspiration de la pompe (Canne) permettent à la fosse de récupération de lisier d’être traversée par une vague combinée à un mélangeur, qui empêche la formation de croûte de décantation.

Pour le transfert de lisier, une quinzaine de pompes PCR ont déjà été concrètement mises en place, avec la collaboration de cabinets d’ingénierie spécialisés. Certains groupes acheminent le lisier à un compacteur situé à 700 mètres de la fosse de récupération. Une tuyauterie d’un diamètre de 100/110 mm est utilisée au refoulement. La fonction « Reverse », placée dans l’armoire électrique de commandement est fortement recommandée, car elle permet l’inversion du sens de fonctionnement de la pompe en cas d’engorgement et le nettoyage de tout le réseau en cas d’arrêt prolongé de l’installation, par exemple lors de la désinfection de la stabulation.